Surmonter un deuil ou une séparation

A la suite de la mort d’une personne aimée ou d’une séparation, le deuil est une des plus grandes épreuves de la vie qui atteint chacun de nous, un jour ou l’autre. Dans la majorité des cas, aussi pénible soit-il, le deuil suit normalement son cours et arrive à son terme. Mais il arrive aussi que le deuil ou la séparation avec un être cher, provoque des complications au niveau de la santé physique, mentale, ou au niveau de l’équilibre psychologique et des relations sociales.

deuil-amoureux2Le deuil peut s’envisager comme l’ensemble des réactions (physiques, psychologiques, affectives et comportementales) à la perte d’une personne aimée, mais aussi d’un animal, d’un objet ou d’une valeur auxquels on est fortement attaché.

A noter que  le deuil désigne de plus en plus souvent aujourd’ hui la réaction psychologique, subjective, personnelle ou familiale, qui se produit à la seule perte de quelqu’un ou de quelque chose d’important et de ce fait l’expression  » faire son deuil « , dans le sens de « devoir accepter une perte », est souvent employée à tort et à travers.

Quel que soit l’objet du deuil, les phases sont invariablement les mêmes (excepté dans le cas d’un deuil dit « pathologique »)
1. Le déni : le corps et l’esprit se protègent. c’est une sorte de pare choc émotionnel.
2. La pression des émotions : la personne en deuil laisse s’exprimer ses émotions de peur, de tristesse et de colère.
3. la phase de marchandage : ici la personne cherche du positif dans cette situation pour contrebalancer la souffrance.
4. La phase dite de Dé-pression : la personne évacue sa tristesse et est bien souvent dans une phase dépressive avec une perte de désirs temporaire.
5. la phase d’acceptation : le deuil est « digéré » et la personne reprend peu à peu le cours normal de sa vie.

Les symptômes

Les principaux symptômes qui accompagnent ces périodes de deuil sont des sensations d’une grande souffrance, d’une véritable douleur morale, d’un profond désespoir, d’anxiété, de dépression et de manifestations fonctionnelles variées. Le deuil peut être un facteur de déséquilibre, avec un ou des traumatismes aux effets prolongés, un sentiment de dévalorisation, de culpabilité excessive ou inappropriée…

L’hypnose, la sophrologie et la PNL sont des techniques reconnues performantes dans le traitement des effets du deuil. Visualisation, relaxation,  respiration et détente, suggestions, nouvelles stratégies… sont efficaces dans de nombreux cas.  Rien d’artificiel ou de surnaturel… toutes les ressources sont déjà en vous.